Pour une réduction collective et radicale du temps de travail 

 

Préface de Mateo Alaluf 

 

Nos vies valent plus que leurs profits ! 

Pourquoi celles et ceux qui ont un boulot doivent-ils travailler plus vite, dans des conditions de travail dégradées, le stress au ventre, mal payés, au moment où des milliers de jeunes sont en quête d’un emploi ? Dans nos sociétés hautement développées techniquement, quelques heures de travail par jour, réparties entre tous, suffiraient amplement pour produire les biens et les services dont nous avons réellement besoin, dans des conditions dignes et conformes à la nature humaine. 

En ce début du XXIe siècle, le vol de temps de travail effectué au détriment des salarié.e.s – cette partie du temps de travail forcé non payé, “le surtravail” – a pris l’ampleur d’un braquage mondial. La “souffrance au travail”, la surexploitation servent à alimenter et booster la fortune d’une infime couche de rentiers, en l’occurrence les actionnaires des grandes sociétés ! 

Pour l’auteur, la question du temps de travail est au cœur de la lutte des classes, de l’affrontement inévitable entre Travail et Capital. C’est le mode de production capitaliste qui dresse un obstacle à cette aspiration légitime. 

Il est temps aujourd’hui, dans la crise qui s’installe, de reprendre ce combat dans une alliance objective entre salarié.e.s de tous les secteurs, du privé et du public ! 

Leurs profits… nos vies – Denis Horman

15,00 €Prix
  • Avril 2021 • ISBN : 978-2-87003-909-0 • 146 p.• 13,5*20,5 cm • 15 €